Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mai 2010 7 09 /05 /mai /2010 18:02

Toujours à fureter au grenier, à l’affût de nouvelles croustillantes qui parsèment les archives de mon père, je suis tombé dernièrement sur un stentil de 1945 qui ne manque pas de mordant. Et cela, dans tous les sens du terme. Vu le piteux état du document, je préfère le recopier. Le voici dans toute sa candeur et sa naïveté :

 

REQUETE adressée à Monsieur le Procureur Général près la cour d’appel d’AIX-EN-PROVENCE (Déposée le 26 octobre 1945 au Parquet de MARSEILLE)

  

« Je suis été condamné injustement par le Tribunal Correctionnel de Marseille, en décembre 1943, par les lois de Vichy, à une amende de 200 francs avec les décimes.

La cour d’appel a confirmé la peine et l’on me réclame 2665 francs avec les frais. J’ai eu six enfants de deux lits et je n’ai jamais été condamné, même pour une contravention. J’ai fait la guerre de 1914 et ai été nommé caporal. J’ai la croix de guerre et j’ai fait l’occupation en Rhénanie.

J’en arrive à mes moutons. Voici mon histoire :

Je passais à 7 heures du soir quai de la Joliette et j’ai chargé un client avec une femme qui m’ont commandé de les conduire à Martigues. Aussitôt démarré, ils se sont embrassés et mis la main où je pense. J’étais pas encore passé à l’octroi des docks que la petite était à genoux et, après avoir sorti le « Saint Frusquin » du client, s’était mis à lui téléphoner dans la vessie, prenant la voiture pour une maison de tolérance.

Je me suis retourné sous le coup de l’indignation pour leur faire mes compliments. Juste, j’arrivais sur un cassis que je n’avais pas vu. La secousse a failli m’envoyer dans les décors et m’a faussé un amortisseur, ce qui prouve que je ne l’avais pas fait exprès vu que je suis propriétaire de mon taxi.

Le malheur a voulu que la petite avait les dents pointues et qu’elle a presque mangé le morceau et qu’il a fallu couper le reste à l’hôpital. C’était plein de sang sur mes coussins et il poussait des hurlements terribles. Je les ai conduits à l’hôpital Palomaria qui était juste à coté.

Malgré cela je suis été appelé au Commissariat et devant le juge d’instruction. Ils se marraient tous de mon histoire et de moi aussi. J’ai cru qu’elle était classée. Pas du tout. Voila que j’ai été cité en Correctionnelle et condamné sur le doute que je l’aurais fait exprès… Malheur !... J’avais perdu la clientèle et les copains se fichaient de moi quand ils me voyaient avec mon taxi. Ils disaient : « Voila Coco et sa guillotine à bite ! »

Ma femme ( avec qui je ne suis pas marié) se faisait traiter de

«  Femme de patron de bordel ambulant » et voulait me plaquer. J’ai bien souffert. On me réclame encore 2665 francs parce que je n’ai pu prendre un avocat qui aurait étouffé l’affaire.

Depuis l’armistice, je suis chômeur et réfractaire au STO.

Monsieur le procureur Général, je compte sur votre complaisance pour m’enlever mon amende et me réhabiliter dans mon honneur. Je vous en remercie par avance.

 

humour-coquin-taxi-a-la-mord- moi-le-noeud-mini

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Liens