Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mars 2010 5 19 /03 /mars /2010 18:52

En relisant les chroniques paternelles traitant des années d’après-guerre, il me revient à l’esprit les curiosités anatomiques des Barthier, les épiciers du coin de la rue et amis de mes parents. Le père avait 5 doigts à une main et 6 à l’autre ce qui l’handicapait pour compter sur ses doigts et rendre la monnaie. Son fils aîné, lui, avait une toute autre singularité mais qui ne se voyait pas de prime abord. Il avait reçu de mère nature, 3 couilles en parfait état de fonctionnement et des doigts palmés qui lui donnait un avantage certain à la piscine mais le plombait au moment de serrer les mains. On avait l’impression de dire bonjour à Donald Duke. Je crois qu’il s’était fait opérer. Pour son petit frère et ses deux sœurs je n’ai jamais su s' ils avaient eut du rab mais toute cette famille sympathique avait le cœur sur la main et la gentillesse qui siéd aux bonnes âmes.


les-voisins-123-gene-farceur-mini.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Liens