Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 décembre 2008 4 18 /12 /décembre /2008 18:24

Dans les zones volcaniques actives tous les solfatares
se ressemblent, vapeur d'eau, gaz carbonique et autres
s'en échappent avec plus ou moins d'intensité et une
forte odeur d'oeuf pourri indique la plupart du temps la
présence d'hydrogène sulfuré.
Comme tous le monde a déja assisté en chimie à
l'électrolyse de l'eau, chacun a en mémoire la petite
détonation qui suit le retournement de l'éprouvette
contenant l'hydrogène en présence d'une flamme.
Moi, je dirai un ploc, d'autres vous affirmeraient qu'il
s'agit d'un bang. Enfin, tout dépend de la grosseur de
l'éprouvette ou de la proximité de l'observateur.
Cela scientifiquement expliqué, retournons en vacances.
Il existe des individus qui ne peuvent se passer, même
un instant, de leur précieuse cigarette et tout interdit
fait ressortir en eux un sentiment de révolte qui les incite
parfois à passer outre la plus élémentaire prévention.
Cet aprés-midi là, dans la région de Mivatn, de nombreux
touristes ont débarqué de gros autocars 4x4. A peine
dehors,appareils photos en bandoulière, ils passent d'un
solfatares à un cratère de boue bouillonante en  mitraillant
à tout-va.
Des panneaux, en différentes langues accompagnées de
silhouettes expressives, informent le béotien du danger de
brulures et le maintiennent en théorie à distance.
S'approche alors un personnage haut en couleurs. Un clone
d'hercule Poireau matiné Cyranno de bergerac.
En short et espadrilles, le gilet de reporter truffé d'appareils
photos, coiffé d'un bob du plus bel effet avec à la bouche...
un gros cigare type Baton de chaise.
Cigare allumé, je précise.
" Surtout soit prudent chérie, ne t'approche pas trop près et
fais attention de ne pas te salir ! "
Sage recommandation d'une épouse à l'accent bruxellois
à couper au couteau.
Pour provoquer une détonation, il faut que le mélange
air / hydrogène soit bien précis. Trop loin de la source,
le mélange est trop pauvre, il ne se passe rien.
Trop près, c'est justement le cas pour réaliser un gros plan,
il se passe toujours quelque chose...
Je met sciemment des points de suspension pour m'éloigner.
Un boom magistral, comme de ces coups de canon que l'on
tire pour annoncer une naissance princière, emplit la vallée.
La tronche noire de boue, le cigare éclaté toujours en bouche,
les vétements en loques, le bob encore à tournoyer dans les
airs, le malheureux photographe se retrouve à dix mêtres de
son briquet improvisé.
L'oeil à la fois hagard et interrogateur, il reste fixé sur ce qui
reste du monticule d'où s'échappe toujours des volutes de
fumée.
L'explosion a littéralement rasé le solfatare qui habituellent
ressemble à une énorme termitière.
Ceux des touristes qui n'ont pas assisté directement à la
scène croient à un bang supersonique d'une patrouille de
l'OTAN et dressent la tête au ciel pour apercevoir un éventuel
chasseur avec ce type de reflexion empreinte de courrou:
"Quel est le connard qui vient troubler cet Eden écologique !"
Ceux qui avaient assisté au vol plané et étaient d'impénitents
fumeurs s'empressent d'écraser leur mégots.
Un rigolo qui a hurler " Cest les gaz !" laisse planer
un doute sur l'origine de l'explosion. Tout le monde se
regarde en chien de faience.
La gazette nationale, trop contente d'avoir un scoop à se
mettre sous la dent, donna des nouvelles de l'infortuné.
Quelques brulures de peau superficielles, des hématomes
à la pelle, la tignasse roussie et une envie de fumer
dorénavant que les harengs de la mer du nord.




Partager cet article

Repost 0

commentaires

Liens